26.9.06

Question de temps

« Tu verras, c’est tranquille pour nous à l’automne. »

C’est ce qu’elle disait, la boss. Pfff, ne jamais croire les boss.

Entre le bulletin électronique bilingue à préparer pour l’envoi d’AUJOURD’HUI,
le projet Internet à comprendre et à monter pour VENDREDI,
les documents à mettre en ligne MAINTENANT,
les textes à écrire pour les feuillets à imprimer la SEMAINE PROCHAINE,
le téléphone qui sonne pour une demande DRETTE LÀ,
la réunion dans 5 MINUTES,
une MADAME AGRESSANTE dans l’embrasure de ma porte « Comment ça que t’as pas enlevé cette information sur notre site Internet? T’étais pas supposée faire un ménage? »,
un COURRIEL de ma boss « Tu pourrais pas me trouver une photo d’enfant dans notre banque? »,

il y a Chopin.

Il y a Chopin qui traîne dans ma tête son Prélude in E minor, op. 28, no. 4. C’est fou, ça bourdonne autour de moi, et pourtant je n’entends que cette partition piano qui fleurit au bout de mes doigts ces jours-ci. Simplicité. Intensité. Pureté. C’est tout ce dont j’ai envie TOUT LE TEMPS.

Être tranquille à l'AUTOMNE, aussi, j'aimerais ça.

1 Comments:

At 9:51 p.m., Anonymous mocha19 said...

bienvenue dans la réalité du monde du travail.

 

Publier un commentaire

<< Home