9.5.06

Bon an mal an

« Tu sais qu’il y a un an qu’on se connaît? »

Ah oui? Ah bon.

Je continue mes trucs. Je vais jouer du piano. Je mange. J’écoute la télé. Je me douche.

Et puis c’est le coup de cafard. La phrase me revient. Un an…

Un an déjà depuis cette rencontre fortuite une soirée trop fraîche d’avril, dehors sous la pluie. Un an depuis ces frissons stériles. Un an déjà depuis ma montagne d’angoisse.

Pour bien me remettre dans l’état d’esprit du printemps 2005, je fais rouler Dumas. « Tu vois pas que je suis paumé J’ai envie de partir si loin Je te ferais rater le train » C’était ça.

J’avais un ex qui ne voulait pas partir. J’avais un homme aux belles fesses comme fantasme. J’avais un amant merveilleux qui m’aimantait sans m’aimer. J’avais surtout mon angoisse immense et paralysante. Des avions traversaient mon ciel pour aller atterrir à quelques kilomètres de mes doigts. Et moi je restais là. Je stagnais.

Mai 2005. Mai 2006.

L’ex est heureux ailleurs, enfin. Les fesses marchent dans les forêts amazoniennes. Les frissons sur ma peau transportent aujourd’hui sourires, complicités et confiance. Mon angoisse s’allège, s’apaise. Mes avions s’alignent. Ils atterrissent. Ils décollent. Je prépare mes bagages : je prends le prochain.

2 Comments:

At 4:04 a.m., Anonymous Charles said...

...Oui!

 
At 6:54 p.m., Blogger Sauterelle said...

Patience! Il ne te reste que quelques semaines, mon cher!

 

Publier un commentaire

<< Home