22.5.06

Le piano pffff c'est con

J’en arrive à un point, déjà, où je dois travailler pour avancer, au piano.

Et à ce point précis, je me suis toujours dit, dans toutes les sphères de ma vie : « Fuck it. D’la marde. » Je suis pas capable tout de suite là, alors je laisse tomber.

Par exemple, à l’université, lorsque je devais fournir un effort pour un travail, je ne me tuais pas des heures à essayer de piger les livres. Je laissais aller mes doigts sur le clavier et je composais n’importe quoi. Ça impressionnait les profs, mes longues phrases sans fautes, bien tournées, et qui dessinaient de si beaux paysages devant les larges canyons de mes connaissances. Alors j’obtenais un B+. Pffff c’est con les théories des communications.

Mais je ne suis pas fière aujourd’hui de mon bac à je sais plus trop combien de moyenne (et on s'en fout du moment qu'on a le papier), disons 3,5, mais soufflé sans effort aucun. Dans tout mon parcours scolaire, je ne respecte qu’un seul professeur, et du cégep en plus! Lui m’a fait couler un examen. Je ne comprenais rien à sa putain de littérature. Il l’a vu, ne m’a pas laissé passer pour mon beau sourire ou mes paravents de mots. 57 % Et moi j’avais demandé « C’est 87 %? ». Je le prenais encore pour un con.

Bref, j’en reviens aujourd’hui à une question d’actualité.

Qui a dit que j’avais besoin de jouer du piano dans ma vie pour être heureuse? C’est pas parce que je me suis dit, depuis 10 ans, « quand je serai grande je jouerai du piano » que ce doit être vrai. Hein les rêves pffff on sait ce que ça vaut.

J’ai foxé le cours de la semaine passée, je m’en étais pas vantée. Glissement.

4 Comments:

At 7:15 p.m., Blogger Die Sterne said...

J'ai tellement l'impression de m'entendre parler.. C'est difficile à l'admettre!

 
At 10:38 a.m., Anonymous mocha19 said...

Je viens d'apprendre que tu as déjà coulé un examen. C'est ben pour dire...les mamans ne savent pas tout de leurs enfants!!!

...et le piano ça te dirait de ne pas abandonner ? Tu vas être tellement fière de toi ensuite!

 
At 9:41 p.m., Blogger au hasard said...

J'ai passé 10 ans à jouer du piano, sans jamais y mettre d'effort. J'aurais pu; tout le temps que j'ai perdu à jouer des pièces que je maîtrisais déjà... J'aurais pu en apprendre de nouvelles... Le problème, avec le piano, c'est que tu peux pas être fière APRÈS, parce qu'après, il y a d'autres pièces, plus difficiles. T'as toujours l'impression d'être poche, peu importe.

Décourageante, hein? J'ai envie de m'y remettre, moi aussi...

 
At 6:58 a.m., Anonymous Anonyme said...

Here are some links that I believe will be interested

 

Publier un commentaire

<< Home