30.5.06

C'est une question de feeling

Oui maman, je suis allée à mon cours de piano hier soir. J’arrive là en nage. Je joue ma pièce. Surprise! Elle n’a jamais si bien sorti de mes doigts! J’ai l’impression d’être un peu imposteure, parce que chez moi ça ne sonne pas aussi bien, ça accroche tout le temps, ça hésite, ça joue faux…

Mais je ne peux pas le berner aussi facilement. Arrive rapidement la litanie des trucs à corriger. Change la position des doigts, lève la pédale sur le premier temps de la mesure, là c’est pas un si au lieu d’un fa dièse? et là, quand tu croises, la main gauche arrive trop tard, le son est trop fort parce que ton croisement est trop lent, tu tombes sur la note au lieu d’arriver un peu en avance pour la jouer...

J’aime bien mon prof. Il me donne ce dont j’ai besoin. Je veux dire, ça va, je peux aligner les notes, je sais lire la musique. Mais j’ai l’impression de bûcher sur le piano. Alors il me donne des trucs pour améliorer la touche, la fluidité et la rapidité.

Et il me dit que j’ai de belles mains pour jouer du piano. De longs doigts droits, une bonne amplitude, et aussi mon index plus long que l’annulaire, vous vous en souvenez! Il me raconte qu’il y a un côté très athlétique dans le piano : faut muscler les doigts, les former aux positions voulues, faut travailler, bon sang!

Avec lui, c’est facile les exercices. Mais j’arrive chez moi et je panique. Est-ce la bonne hauteur de la main? Le bon angle des doigts? Le poignet n’est pas trop cassé? Et là il me dit que c’est toujours ce qui arrive avec les adultes : ils réfléchissent tout le temps et se posent 10 000 questions. Il me dit : écoute, tu trouves comment tu te sens bien, tu vas le savoir, ce sera ta position… C’est comme une genre de question de feeling (ah! ah! aaaaaaaaaaaaaaaaah! - merci Herbert, va te coucher maintenant.) Putain. Je dois travailler à trouver mes feelings maintenant. Pas aussi facile que vous l'imaginez!

Malgré cela, j’aime bien mon prof. Et puis, surtout, j’ai compris pourquoi je me suis sentie à l’aise tout de suite avec lui : il porte le même parfum que mon meilleur ami. C'est un peu comme un lieu connu.

4 Comments:

At 1:27 a.m., Anonymous Charles said...

Tout va bien aller...Come on! "fais pas ta nounoune!"

Au fait, quel parfum ton prof porte-t-il?
J'essaie de deviner qui est ton meilleur ami...

 
At 6:23 p.m., Blogger Sauterelle said...

oh! "Fais pas ta nounoune!" Ça c'est ma phrase préférée de Charles. Je dois expliquer qu'il me la sort chaque fois que j'hésite pour des conneries, que je doute de mes habiletés, que je fais la nounoune, justement! Enfin tu l'as sortie au grand jour, Charles!

Pour ton info, mon meilleur ami sera bientôt détrôné, puisqu'il me quittera pour un an dans 37 jours exactement. Alors, tu trouves qui c'est? ;)

 
At 5:01 p.m., Anonymous Anonyme said...

"Question de feeling" c'est pas d'Herbert, ton prof te le dirait...

Je sais c'est de qui, mais comme je ne suis pas ton prof je m'abstiens...

p.s. dis à ton homme que l'Yab est passé par chez toi ;op

 
At 6:20 p.m., Blogger Sauterelle said...

l'Yab? On connaît mon homme et moi je ne connais pas l'Yab? Mmmmh comme il est agréable d'être "la blonde de"!

 

Publier un commentaire

<< Home