31.5.06

J'ai osé

Tantôt, je me suis fait prendre par la pluie torrentielle. J’étais à vélo, tout juste en sortant du boulot. Bah, tant pis, je continue. Plus loin, il ne pleut plus, je me rends compte que les gens ne sont pas mouillés alors que je suis trempée, et que les rues sont sèches… Bon, il n’a pas plu du tout ici. Ce n’est qu’une question de minutes que je me retape une deuxième bordée, juste après une tempête de vent, de poussière et de petits hélicoptères en plein parc Laurier. C’est violent, des hélicoptères en plein visage! Et puis c’est re-pluie. Plus fort. Je suis maintenant sur Christophe-Colomb, je n’y vois plus rien, même pas capable d’ouvrir les yeux, et puis les lunettes ça sert à rien quand c’est constellé de gouttes. La lumière tourne rouge. Je suis là, sur mon vélo, j’attends à la pluie battante. C’est trop cocasse. Comme dans les films, je lève les bras au ciel et je ris.

*

Il y a quelques minutes, j’étais sur le balcon encore mouillé. Après un détour chez le coiffeur, j’appréciais ma nouvelle tête. Et puis y a cet avion qui est passé dans mon ciel. Qu’est-ce qu’il faisait là celui-là? À l’envers des autres.

*

Et puis me voilà maintenant, à écrire, Tori Amos dans le colimaçon. J’attends l’ami. Celui au parfum. J’espère qu’il apportera du vin.

*

Hier, j’ai osé écrire que j’étais heureuse.

5 Comments:

At 8:27 p.m., Anonymous mocha19 said...

Pauvre, pauvre sauterelle toute mouillée!!!
Tu sais comment je me suis toujours inquiétée de te savoir sous la pluie sans parapluie alors t'imagine comment je me sens en lisant ton texte...

 
At 8:33 a.m., Anonymous Anonyme said...

Heureuse de savoir que j'ai partagé ce ciel tout en pluie avec toi petite sauterelle ~
c'est mieux que rien ~ Je t'm ~
une dedette du 499

 
At 1:23 p.m., Blogger lointainuage said...

Je trouve ça beau comme tranche de vie. J'arrive pas à trouver pourquoi, mais j'trouve que c'est un beau moment ... J'ai souvent été trempé jusqu'aux os.

 
At 12:56 p.m., Blogger *La Souris* said...

J'ai eu le même genre de "moment" d'insouciance (trempée jusqu'aux os il y a trois semaines) et puis, qu'est-ce qu'il y a de mal à être heureux? C'est pas plus mal de l'écrire.

 
At 9:18 a.m., Anonymous Anonyme said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

 

Publier un commentaire

<< Home